Inscrivez-vous
au Bulletin
Livresse

Cliquez ici
Forum     Guide-FAQ     Agenda     Répertoire de sites     La Bibliothèque
Archives

Le Grand Robert de
la langue française,
en six volumes


Google Web Livresse
La saison des prix - Automne 2003
Gouverneur général


Mise à jour : 30 novembre 2003
Elise Turcotte
Elise Turcotte

Le prix de la catégorie romans et nouvelles à Élise Turcotte


Élise Turcotte, de Montréal, a reçu le prix du gouverneur général dans la catégorie romans et nouvelles pour son livre La maison étrangère, publié chez Leméac.

Les drames familiers mis en scène dans ce roman atteignent l'universel. Avec ces petits riens qui constituent le quotidien et qui donnent à une existence sa teinte particulière, Élise Turcotte parvient, dans ce magnifique roman, à toucher l'essence des choses.

La critique range Élise Turcotte parmi les étoiles montantes de la relève littéraire québécoise dès la parution de son premier recueil de poésie, La Mer à boire. Avec ses autres recueils, dont La Voix de Clara et La Terrre est ici, Élise Turcotte confirme les prédictions critiques et remporte deux fois le prix Émile-Nelligan ainsi que plusieurs autres prix de poésie.

Ses romans et nouvelles récoltent aussi de vifs succès : Le Bruit des choses vivantes obtient le prix Louis-Hémon et est traduit en anglais et en catalan; et L'Île de la Merci, est traduit en anglais. Collaboratrice auprès de plusieurs revues, Élise Turcotte vit à Montréal et enseigne la littérature au Cégep du Vieux-Montréal.

En poésie, le prix a été attribué à Pierre Nepveu, également de Montréal, pour Lignes aériennes, publié aux Éditions du Noroît.

En littérature jeunesse, le choix du jury s'est arrêté sur J'ai vendu ma sœur, de l'auteure Danielle Simard, de Mercier.


Tous les finalistes

Ottawa, le 20 octobre 2003 - Le Conseil des Arts du Canada a dévoilé aujourd’hui les noms des finalistes, de langue française et de langue anglaise, des Prix littéraires du Gouverneur général de 2003, des catégories romans et nouvelles, poésie, théâtre, études et essais, littérature jeunesse (texte), littérature jeunesse (illustrations) et traduction.

Le Conseil des Arts du Canada finance et administre les Prix littéraires du Gouverneur général. Chacune et chacun des lauréats recevra un chèque de 15 000 $. Les éditeurs des livres gagnants recevront la somme de 3000 $ pour leurs activités de promotion; chaque oeuvre non lauréate, une somme de 1000 $. La valeur totale des Prix littéraires se chiffre donc à plus de 300 000 $.

Cette année, 70 livres (5 dans chaque catégorie, et ce, toutes langues confondues) figurent sur la liste des ouvrages en lice; 39 auteures et auteurs accédaient pour une première fois au rang des finalistes.

Finalistes de langue française

Romans et nouvelles

Jean-François Chassay, de Montréal, pour L’Angle mort (Les Éditions du Boréal)

Marie Gagnier, de Trois-Rivières, au Québec, pour Console-moi (Les Éditions du Boréal).

Gaétan Soucy, de Longueuil, au Québec, pour Music-Hall! (Les Éditions du Boréal, en collaboration avec les Éditions du Seuil).

Larry Tremblay, de Montréal, pour Le Mangeur de bicyclette (Leméac Éditeur) .

Élise Turcotte, de Montréal, pour La maison étrangère (Leméac Éditeur).

Poésie

Nicole Brossard, de Montréal, pour Cahier de roses & de civilisation (Éditions d’art Le Sabord).

Carle Coppens, de Montréal, pour Le grand livre des entorses (Éditions du Noroît).

Benoit Jutras, de Montréal, pour Nous serons sans voix (Éditions Les Herbes rouges).

Pierre Nepveu, de Montréal, pour Lignes aériennes (Éditions du Noroît).

Louis-Jean Thibault, de Québec, pour Géographie des lointains (Éditions du Noroît).

Théâtre

François Archambault, de Montréal, pour La société des loisirs (Dramaturges Éditeurs).

Jean-Rock Gaudreault, de Longueuil, au Québec, pour Deux pas vers les étoiles (Dramaturges Éditeurs).

François Létourneau, de Montréal, pour Cheech (Dramaturges Éditeurs).

Wajdi Mouawad, de Montréal, pour Incendies (Leméac Éditeur / Actes Sud).

Jean-Pierre Ronfard (décédé), pour Écriture pour le théâtre, tome III (Dramaturges Éditeurs).

Etudes et essais

Thierry Hentsch, de Montréal, pour Raconter et mourir : aux sources narratives de l’imaginaire occidental (Les Presses de l’Université de Montréal).

Michel Morin, de Montréal, pour Vertige! et autres essais a-politiques (Éditions Les Herbes rouges).

Louise Prescott, de Montréal, pour Le complexe d’Ulysse : signifiance et micropolitique dans la pratique de l’art (Éditions d’art Le Sabord).

François Ricard, de Montréal, pour Le dernier après-midi d’Agnès : essai sur l’oeuvre de Milan Kundera (Éditions Gallimard).

Régine Robin, de Montréal, pour La mémoire saturée (Éditions Stock).

Littérature jeunesse - texte

Mélissa Anctil, de Montréal, pour Gigi (Soulières éditeur).

Roger Des Roches, de Montréal, pour Marie Quatdoigts (Éditions Québec Amérique).

Laurent Grimon, de Canton de Magog, au Québec, pour Le chevalier des Arbres (Éditions Pierre Tisseyre).

Paul Chanel Malenfant, de Rimouski, au Québec, pour Si tu allais quelque part (Les éditions de la courte échelle).

Danielle Simard, de Mercier, au Québec, pour J’ai vendu ma soeur (Soulières éditeur).

Littérature jeunesse - illustrations

Geneviève Côté, de Montréal, pour Le Premier Printemps du monde, texte de Rémi Savard et de Catherine Germain (Les éditions Les 400 coups).

Gérard Dubois, de Longueuil, au Québec, pour Le piano muet, conte de Gilles Vigneault, musique de Denis Gougeon (Éditions Fides).

Virginie Egger, de Montréal, pour Recette d’éléphant à la sauce vieux pneu, texte de Carole Tremblay (Les éditions Les 400 coups).

Stéphane Jorisch, de Longueuil, au Québec, pour Thésée et le Minotaure, texte de Pan Bouyoucas (Les éditions Les 400 coups).

Stéphane Poulin, de Montréal, pour Annabel et la Bête, texte de Dominique Demers (Dominique et compagnie / Les éditions Héritage).

Traduction (de l’anglais vers le français)

Yolande Amzallag, de Montréal, pour Le canari éthique : science, société et esprit humain (Les éditions Liber) Traduction française de The Ethical Canary: Science, Society and the Human Spirit de Margaret Somerville (Penguin Books Canada).

Agnès Guitard, de Saint-Côme, au Québec, pour Un amour de Salomé (XYZ éditeur) Traduction française de The Tragedy Queen de Linda Leith (NuAge Editions).

Paule Noyart, de Bromont, au Québec, pour L’Or bleu : l’eau, nouvel enjeu stratégique et commercial (Les Éditions du Boréal) Traduction française de Blue Gold: The Battle Against Corporate Theft of the World’s Water de Maude Barlow et Tony Clarke (Stoddart Publishing).

Hélène Paré, de Montréal, pour L’histoire spectacle : le cas du tricentenaire de Québec (Les Éditions du Boréal) Traduction française de The Art of Nation-Building: Pageantry and Spectacle at Quebec’s Tercentenary de H. V. Nelles (University of Toronto Press).

Lori Saint-Martin et Paul Gagné, de Montréal, pour L’analyste (Leméac Éditeur / Actes Sud) Traduction française de The Speaking Cure de David Homel (Douglas & McIntyre).

Finalistes de langue anglaise

Romans et nouvelles

Margaret Atwood, de Toronto, pour Oryx and Crake (McClelland & Stewart).

Douglas Glover, de Wilton, dans l’État de New York (ex-Ontarien), pour Elle (Goose Lane Editions).

Elizabeth Hay, d’Ottawa, pour Garbo Laughs (McClelland).

Jean McNeil, de Londres, au Royaume-Uni (ex-Néo-Écossaise), pour Private View (Weidenfeld & Nicolson).

Edeet Ravel, de Montréal, pour Ten Thousand Lovers (Review, division de Headline Book Publishing).

Poésie

Tim Bowling, d’Edmonton, pour The Witness Ghost (Nightwood Editions).

Evan Jones, de Toronto, pour Nothing Fell Today But Rain (Fitzhenry & Whiteside).

Tim Lilburn, de Saskatoon, pour Kill-site (McClelland & Stewart).

Anne Simpson, d’Antigonish, en Nouvelle-Écosse, pour Loop (McClelland & Stewart).

Tom Wayman, de Winlaw, en Colombie-Britannique, et aussi de Calgary, pour My Father’s Cup (Harbour Publishing).

Théâtre

Marie Clements, de Vancouver, pour Burning Vision (Talonbooks).

Brian Drader, de Winnipeg, pour Prok (Scirocco Drama).

Sunil Kuruvilla, de Waterloo, en Ontario, pour Rice Boy (Playwrights Canada Press).

Michael Lewis MacLennan, de Toronto, pour Last Romantics (Playwrights Canada Press).

Vern Thiessen, d’Edmonton, pour Einstein’s Gift (Playwrights Canada Press).

Etudes et essais

Andrew Clark, de Toronto, pour A Keen Soldier: The Execution of Second World War Private Harold Pringle (Alfred A. Knopf Canada).

Andrew Cohen, d’Ottawa, pour While Canada Slept: How We Lost Our Place in the World (McClelland & Stewart).

Maggie de Vries, de Vancouver, pour Missing Sarah: A Vancouver Woman Remembers Her Vanished Sister (Penguin Books Canada).

Ross King, de Woodstock, dans le comté d’Oxon, au Royaume-Uni (ex-Saskatchewanais), pour Michelangelo and the Pope’s Ceiling (Chatto & Windus).

Margaret MacMillan, de Toronto, pour Paris 1919: Six Months that Changed the World (Random House Canada).

Littérature jeunesse - texte

Sarah Ellis, de Vancouver, pour The Several Lives of Orphan Jack (Groundwood Books / Douglas & McIntyre).

Barbara Haworth-Attard, de London, en Ontario, pour Theories of Relativity (HarperCollins Canada).

Glen Huser, d’Edmonton, pour Stitches (Groundwood Books / Douglas & McIntyre).

Kevin Major, de St. John’s, pour Ann and Seamus (Groundwood Books / Douglas & McIntyre).

Judd Palmer, de Calgary, pour The Maestro (Bayeux Arts).

Littérature jeunesse - illustrations

Nicolas Debon, de Versailles, en France (ex-Ontarien), pour Four Pictures by Emily Carr, texte de Nicolas Debon (Groundwood Books / Douglas & McIntyre) .

Rob Gonsalves, de Mallorytown, en Ontario, pour Imagine a Night, texte de Sarah L. Thomson (Atheneum Books for Young Readers).

Barbara Reid, de Toronto, pour The Subway Mouse, texte de Barbara Reid (North Winds Press).

Allen Sapp, de North Battleford, en Saskatchewan, pour The Song Within My Heart, texte de David Bouchard (Raincoast Books).

Ludmila Zeman, de Montréal, pour Sindbad’s Secret: From the Tales of the Thousand and One Nights, conte repris par Ludmila Zeman (Tundra Books).

Traduction (du français vers l’anglais)

Jane Brierley, de Montréal, pour Memoirs of a Less Travelled Road: A Historian’s Life (Véhicule Press) Traduction anglaise de Mémoire d’un autre siècle de Marcel Trudel (Les Éditions du Boréal).

Patricia Claxton, de Montréal, pour A Sunday at the Pool in Kigali (Alfred A. Knopf Canada) Traduction anglaise de Un dimanche à la piscine à Kigali de Gil Courtemanche (Les Éditions du Boréal).

Jo-Anne Elder, de Fredericton, au Nouveau-Brunswick, pour Tales from Dog Island: St. Pierre et Miquelon (Killick Press) Traduction anglaise de Les litanies de l’Île-aux-Chiens de Françoise Enguehard (Les Éditions d’Acadie) .

David Homel et Fred A. Reed, de Montréal, pour The Heart Is an Involuntary Muscle (Douglas & McIntyre) Traduction anglaise de Le coeur est un muscle involontaire de Monique Proulx (Les Éditions du Boréal).

Susan Ouriou, de Calgary, pour Necessary Betrayals (Douglas & McIntyre) Traduction anglaise de Chercher le vent de Guillaume Vigneault (Les Éditions du Boréal).

Annonce des lauréates et lauréats

L’annonce des quatre lauréates et lauréats des catégories littérature jeunesse aura le 10 novembre.

Les noms des lauréates et lauréats des catégories romans et nouvelles, études et essais, théâtre, poésie et traduction (de langue anglaise et de langue française) seront dévoilés le 12 novembre











L'histoire de l'écriture
Christian Jacq sur Livresse
La nouvelle Bible


Hit-Parade



Guide-FAQ     Répertoire de sites     La Bibliothèque Livresse.com

Pour nous écrire : Cliquez ici