Accueil




Hit-Parade



Courrier
Éditeur:
editeur@livresse.com
Webmestre:
webmestre@livresse.com

AltaVista Chercher:   
Web français Tout le Web

Guide-FAQ     Répertoire de sites     La Bibliothèque Livresse
 


Gilles G. Jobin, une passion pour la lecture, partagée sur le web.

L'homme qui
collectionne
les citations

Au fil de mes lectures, une perle de la toile littéraire francophone, c'est l'histoire d'un homme passionné qui depuis une vingtaine d'années collectionne les citations littéraires. Toute cette richesse, accumulée d'abord sur de petites fiches, a trouvé une niche sur le web depuis les premières années de la grande vague Internet: 9,527 citations de plus de 280 auteurs, réunies par la magie des hyperliens.

Un livre qu'on quitte sans en avoir extrait quelque chose est un livre qu'on n'a pas lu
- Antoine Albalat

Tout ce que tu ne sais pas donner te possède
- André Gide

Gilles G. Jobin s'est initié à la lecture vers l'âge de 11 ou 12 ans en feuilletant les pages de L'Île mystérieuse, de Jules Verne, un livre offert en cadeau par une tante..

Il a adoré cette première rencontre avec les mots, cette première sortie avec la prose française. Mais plus tard, l'école a bien failli gâché ce premier élan. A cause de la lecture forcée. Il n'a pas apprécié, au début de son primaire, se retrouver avec Pieds nus dans l'aube entre les mains.

Cet internaute de la première heure, enseignant... en mathématiques, a gardé un souvenir pénible de l'enseignement du français qu'il a reçu. Mais ce qu'il a voulu apprendre et qu'on n'a pu lui montrer, il l' trouvé lui-même, dans les livres. Et, surtout, son goût pour la lecture a traversé cette «épreuve».

L'homme derrière Au fil de mes lectures a accepté de répondre aux questions de Livresse. Voici donc ses réponses à cette intrusion dans son intimité littéraire.

Quand avez-vous débuté votre collection de citations ? Cela remonte-t-il à une période antérieure à sa publication sur le web?

Je crois que j’étais au Cégep, en 1971, lorsque je suis tombé pour la première fois sur un dictionnaire de citations. Puis, plus tard, j’ai acheté le merveilleux petit livre " Le petit philosophe de poche " de G. Pomerand (LdP, 751-752). Dans ce bouquin, Pomerand nous livre les citations qu’il a recueillies au fil de ses lectures. Cela m’a donné l’idée de faire de même.

À l’époque, je considérais comme sacrilège le fait d’écrire des notes dans un livre. Je copiais donc toutes les citations sur des petites fiches que, malheureusement, j’ai perdues.

Puis, vers 1980, j’ai commencé à lire avec un crayon à la main. C’est ainsi que j’ai pris l’habitude de noter, au début du livre, le numéro de la page qui contient une citation. À la fin de la lecture, je transcrivais ces extraits.

À la naissance du web, j’ai immédiatement pensé à transformer sous format HTML l’ensemble de ma collection pour la partager avec les internautes de la planète.

Qu'est-ce qui vous motive a maintenir et à augmenter cette collection ?

Vous savez, maintenir ce genre de page demande beaucoup d’enthousiasme : c’est une espèce de folie. L’ajout d’une cinquantaine de citations demande près de cinq heures de travail. Il faut les transcrire du livre, numériser les couvertures de livres, ajuster tous les fichiers HTML, effectuer les corrections, etc.

Évidemment, ce qui me motive à continuer, c’est le sentiment de faire quelque chose d’absolument unique. Et la dizaine de courriels que je reçois hebdomadairement marquant l’appréciation de mon travail est une immense source de joie.

Lisez-vous beaucoup ? et quels genres de lectures ? Le faites-vous toujours pour en tirer des citations ou parfois uniquement pour votre plaisir ?

Si je lis beaucoup ? Le plus simple est de vérifier par vous-même. Sur ma page, à l’item «Historique des modifications», vous retrouvez toutes mes lectures au fil des semaines. Je n’ai pas fait la compilation pour 1999, mais je me rappelle qu’en 1998, j’ai lu quelque chose comme 130 pièces de théâtre, une cinquantaine de romans, une trentaine d’essais…

Je lis d’abord et avant tout pour mon plaisir. Le plaisir de m’isoler dans une bulle, le plaisir d’écouter un auteur ME parler, le plaisir de visiter un autre univers que le mien, le plaisir de voyager, à l’aide du texte, dans mes propres pensées. le plaisir de découvrir-sentir que je vis !

Je reviens sur le fait que j’aime qu’un auteur ME parle. Pour moi, un bon auteur c'est quelqu’un qui sens que j’existe, qui prend le temps de travailler toutes ses phrases pour MOI. Un bon auteur, c’est quelqu’un qui me respecte comme lecteur.

Évidemment, j’espère toujours retirer des citations de mes lectures. Mais il y a plusieurs auteurs qui ne sont absolument pas sentencieux. Je pense immédiatement à E. Bernheim dont j’aime beaucoup le style mais dans ses livres, y’a pas UNE citation. C’est tout de même rare !

Quelles sont vos lectures préférées ?

J’adore les romans. Et j’aime bien lire du théâtre aussi. Les essais (plutôt philosophiques) font aussi partie de mes lectures. Ce qui manque énormément à ma culture, c’est la poésie. J’ai quelques recueils qui traînent toujours autour de moi et, de temps en temps, je lis un ou deux poèmes.

Comment est née votre expérience sur le web ? Quand et comment êtes-vous devenu un internaute ?

Je suis un internaute des premières heures. Depuis très longtemps je m’intéresse aux ordinateurs et en 1990, lors de l’achat d’un 286, j’avais une lien vers plusieurs babillards électroniques et, déjà, j’avais mon adresse Internet.

Lorsque le web est arrivé, c’était très simple pour moi de " faire le saut ". J’ai donc vécu avec MOSAIC, puis toutes les versions de Netscape ! Comme je suis autodidacte, j’ai appris assez facilement le HTML et rapidement, j’ai ajouté Au fil de mes lectures à l’Internet.

Parlez-nous de quelques-uns de vos auteurs préférés ?

Dans le désordre, me viennent immédiatement à l’esprit :

Kundera qui est à mon avis l’un des plus grands auteurs du XXe siècle;
Thomas Bernhard, pour son souffle : Maîtres Anciens est sublime;
Herman Hesse : je pense avoir lu trois fois Le Loup de Steppes. Mais je dois, avant de mourir, relire toute son œuvre;
Christian Bobin, pour sa prose poétique;
Sacha Guitry, qu’il ne faut pas traiter superficiellement. J’adore !
Alessandro Baricco : Lisez tout, c’est un génie!
Albert Camus, pour sa philosophie dont je me sens très proche.
Stefan Zweig, pour sa grande connaissance de l’âme humaine. " Lettre d’une inconnue " est une extraordinaire nouvelle. À lire et à relire.
Et je pourrais continuer ainsi pendant plusieurs pages.

Dans une page telle la mienne, les absents sont aussi très remarqués. Par exemple, je n’ai pas encore lu Rousseau, Balzac, Zola, Stendhal. Et, plus près de nous, A.Jardin par exemple. Par ailleurs, j’ai très peu lu d’auteurs québécois. Cela est dû, je pense, à l’éducation. Je me rappelle, par exemple, avoir été obligé de lire Pieds nus dans l’aube de F.Leclerc en deuxième année. J’avais 6 ans… Puis, au secondaire, je me rappelle avoir été forcé de lire (et rédiger des rapports de lectures) de quelques œuvres de québécois. Ces choix étaient très mauvais pour moi. Je n’étais pas prêt à lire ces livres. Mais, il faut bien rentrer dans le moule scolaire. D’où cette phrase, très juste, de J. Rostand : " Nous acquérons par l’éducation des connaissances éphémères et des répugnances tenaces. ". Encore aujourd’hui, j’en veux à ces enseignants de ne pas avoir compris ce qu’est le plaisir de lire.

Que pensez-vous de la présence littéraire francophone sur le web ?

Je trouve cette présence assez bonne. J’aimerais voir plus de sites consacrés à des auteurs en particulier. Mais, vous savez, comparativement à ce qu’on trouvait il y cinq ans en français sur le web, on peut dire qu’on a accompli plusieurs pas de géants .

Par ailleurs, le seul site littéraire que je visite à peu près quotidiennement, c’est Zazieweb. (www.zazieweb.com)

Avez-vous quelques anecdotes particulières que vous aimeriez partager avec les lecteurs de Livresse ?

Des anecdotes? Non, pas vraiment. Vous savez, maintenir un site personnel est une activité très solitaire. Il ne se produit pas grand chose d’excitant ! J’aimerais cependant mentionner la présence " lointaine " de Monique qui vit à Grenoble en France. Monique est devenue une grande amie. Elle suit, depuis plusieurs années déjà, l’évolution d’Au fil de mes lectures. Elle a d’ailleurs lu toutes les citations, ce qui m’a permis de corriger une grande quantité de coquilles.

Qui est Gilles Jobin ? Quel est votre occupation principale, si ce n'est pas trop personnel ?

J’ai 45 ans. Je suis marié (mon épouse Marie enseigne à la maternelle et possède une page très originale consacrée aux activités qu’elle fait avec ses petits. L’adresse : www.csdraveurs.qc.ca/eco058/mariejo/home.htm), et je suis père de trois filles (22, 20 et 12 ans). J’enseigne les mathématiques à l’éducation des adultes. J’ai d’ailleurs une page web (www.synapse.net/~euler/maths/mathsggj.htm) consacrée à ma vision de l’enseignement des maths. Je crois profondément qu’à moyen terme, l’école secondaire disparaîtra. Je crois aussi que le livre scolaire disparaîtra et sera remplacé par des sites de qualité où l’élève ayant goût d’acquérir des connaissances spécifiques, pourra le faire via de tels sites. J’ai d’ailleurs écrit deux cours complets de mathématiques entièrement " web-compatibles ". Ils se trouvent sur mon site. J’ai également composé plusieurs scénarios d’apprentissage.

De plus, je suis expert canadien aux échecs. J’ai donc aussi un espace virtuel consacré au noble jeu. (www.synapse.net/~euler/echecs/) Une caractéristique de cette page est que vous y retrouverez en langage JavaScript ce que plusieurs autres sites font en Java. Je crois que cette programmation est unique sur le web.

Comment trouvez-vous tout ce temps pour lire et compiler vos citations ?

On me pose souvent la question : " Mais où donc trouvez-vous le temps de lire tout ça? ".J’avoue que mon secret réside dans l'absence totale de télévision. Il suffit simplement de prendre cette foutue boite, et de la jeter à la rue. C’est incroyable le temps que vous gagnerez. La télévision est le pire chronophage de notre époque. Imaginez un instant : au lieu d’écouter une heure de téléjournal, vous lisez à la place. Cela veut dire que vous gagnez environ 7 heures par semaine. Au lieu d’écouter des stupides et fades téléromans, vous lisez à la place. Encore plusieurs heures de gagnées. Admettons donc que, grâce à mon système, vous investissez 10 heures par semaine en lecture. À 50 pages à l’heure, cela donne 500 pages. Soit environ deux romans de 250 pages. Où 4-5 pièces de théâtres… Au bout de l’année, vous vous retrouvez avec plus de cent romans lus…

Comment choisissez-vous vos lectures?

Plusieurs internautes prennent le temps, par courriel, de me suggérer des livres. Gougaud, Dostoïevsky, Kundera, Saramago, Lobò Antunes, Zweig, etc. sont tous des auteurs que m’ont fortement conseillé des internautes visiteurs de mon site. J’ai rarement été déçu par ces suggestions.

Le web littéraire me permet aussi d’orienter mes lectures. C’est ainsi que j’ai décidé de lire récemment Desplechin, Darrieussecq.

Et puis, un peu au hasard de mes visites chez les bouquinistes et libraires de la région, j’achète. Je suis un peu maniaque des livres, en ayant plus de 4000 maintenant à la maison. Il y en a partout ! Je cherche un bon psychologue qui pourra me guérir de cette maladie J .





Commentaires et suggestions