Accueil

Recherche dans les pages de Livresse

Classement
par titres

|A | B | C | D | E | F | G |
| H - I- J - K |
| L' | L | La | Le | Les |
| M - N | O - P - Q |
| R | S | T |
| U - V - W - X - Y - Z


Hit-Parade



Courrier
Éditeur:
editeur@livresse.com
Webmestre:
webmestre@livresse.com

AltaVista Chercher:   
Web français Tout le Web

Guide-FAQ     Répertoire de sites     La Bibliothèque Livresse
 

 . LA BIBLIOTHÈQUE


Désolation
Stephen King
Albin Michel
571 pages, 1996
Traduit de l'américain par Dominique Peters
Titre original
Desperation
Recension
Un étrange policier patrouille la nationale 50, la plus déserte des routes d'Amérique. Il arrête des gens et les conduit en prison, dans un village aussi désert.

Bien vite, les pauvres victimes se rendent compte que Collie Entragian, le policier, est possédé d'un esprit maléfique et qu'elles sont condamnées à mourir.

Qu'elles ne sont que de la chair de nourriture pour l'être démonique qui a trouvé refuge à proximité du village. Une seule peut résister à la puissance de l'esprit de ce démon, un jeune garçon particulièrement pieux.

S'engage alors un combat qui navigue entre l'horreur, la méchanceté et la terreur. Entre Tak, le méchant, et David Carver, le petit sauveur.

Quatrième de couverture
Génial metteur en scène de nos terreurs, Stephen King n'était jamais allé aussi loin dans l'exploration des zones où le Bien et le Mal s'affrontent. Avec ce thriller au goût d'Apocalypse, il nous fait découvrir le vrai sens du mot Désolation.

DÉSOLATION (dezolasjõ) 1° Action de désoler, de détruire, de ravager (un lieu). 2° Extrême détresse, peine intense. 3° Le nouveau roman de Stephen King.

Note
Ce livre regroupe, dans un nouveau décor, des personnages du roman Les Régulateurs. Les deux oeuvres ont aussi en commun une autre caractéristique. Mises côte-à-côte, leurs couvertures forment une seule grande scène de «désolation» ou «les régulateurs» ont laissé leur marque. Les deux romans sont comme des jumeaux identiques, souligne King, mais il n'est pas nécessaire d'en avoir lu un pour comprendre l'autre.

Critique
Chacun des deux romans se lit seul. Vous pouvez n'en lire qu'un, ou les deux dans n'importe quel ordre. Les deux sont des histoires où flotte une horreur surnaturelle, ensemble ils sont un tour de force dans leur genre. Désolation, en son point culminant, rappelle Le fléau.
Washington Post Book World


Accueil


 


Commentaires et suggestions