Accueil

Recherche dans les pages de Livresse
dans Livresse






Hit-Parade









Pour nous écrire



Guide-FAQ     Répertoire de sites     La Bibliothèque Livresse
 


Patrick Besson

Patrick Besson

Bibliothèque Livresse
Lui
Les Braban
Dara
Sur le web
Entretien avec Patrick besson
À lire
«Je ne veux vivre que de ma plume»
Il trace sa voie à 13 ans
«Je ne veux vivre que de ma plume»

LIVRESSE (Août 2001) – Déjà Grand Prix de l'Académie française pour Dara, et Renaudot 1995 pour Les Braban, Patrick Besson se retrouve cette année en lice pour le Goncourt 2001 avec son dernier titre, Lui, une oeuvre qui revisite l'ère nazie.

Il est né en 1956, en France, d'une mère croate et d'un père belgo-russe. À sa naissance, il portait le nom de sa mère, Horvat, qu'il a changé par la suite. Besson vit aujourd'hui à la Butte aux Cailles (Paris XIIIe) avec sa compagne et son fils Oscar, 7 ans.

Son éditeur le présente comme un «Montreuillois, hypermétrope, ex-mari, helléniste, gaucher, critique télé, titanicologue, gémeaux, cinéphile, végétarien et non-fumeur».

Dès 13 ans, il avait tracé la voie qu'il se destinait : "être un homme libre ne vivant que de sa plume, ne sacrifiant rien et n'avant pas peur de parler haut et fort des sujets qui lui tiennent à cœur". À 14 ans il publiait des nouvelles dans Confidences, où la rédactrice en chef adjointe trouvait «qu'il avait une gueule d'écrivain.»

L'adolescent devait plus tard devenir chroniqueur et on le retrouva au Figaro, au Point et à l'Humanité. Une plume qui ne manquait pas d'audace, au point de publier un livre au titre ronflant de «La vie quotidienne de Patrick Besson sous le règne de François Mitterrand», qui se voulait une compilation des ses chroniques publiées dans divers journaux durant le «règne» de François Mitterrand.

Mais sa plume de chroniqueur fut dabord culturelle et littéraire : en 1981, on le retrouve critique littéraire au Quotidien de Paris, en 1982 il est responsable des pages culturelles d'Arts, puis il est chroniqueur à France Culture en 1983 et 1984, critique littéraure au Point en 1984, détour par la chronique politique à l'Humanité en 1986. En 1991, on le retrouve directeur littéraire des éditions du Rocher.

Sa plume ne fut donc pas que fertile dans les journaux. Il mena en même temps une carrière d'écrivain qui lui valu de devenir un auteur renommé. Il a écrit une quarantaine de livres et en a publiés plus d'une quinzaine : des romans, des essais, des nouvelles ou des récits, et a mérité quatre prix littéraires.

«Je ne fais pas de différence entre écrire dans un journal et écrire un livre. Les écrivains bâclent les articles et soignent leurs livres, ils devraient faire l'inverse», souligne lui-même Besson.

«Un grand enfant pas sage», disait de lui Catherine Argand ( Lire, juin 2001 ), un grand enfant qui a quitté le parti communiste et «qui se définit comme un matérialiste dialectique».

Son père le destinait au tennis mais c'est plutôt en littérature qu'il fait très tôt sa marque, publiant à 17 ans son premier roman, Les petits maux d'amour, pour lequel Bernard Pivot eu de bons mots : «...des mots usés auxquels il a redonné de la fraîcheur.»








Pour écrire à Livresse.com : cliquez ici